Quelles sont les principales origines des problèmes de l’érection ?

Selon une étude réalisée par l’IFOP en avril 2019, 61 % des Français seraient concernés par les troubles de l’érection. Un chiffre en hausse puisque cette proportion était seulement de 44 % en 2015. Cette enquête fait également ressortir que ce sont les citadins qui souffrent de davantage ces troubles par rapport aux ruraux, avec une proportion de 46 % contre 36 % pour ces derniers. Par ailleurs, il s’agit généralement d’un tabou puisque 72 % des hommes qui souffrent de ces problèmes d’érection ne veulent pas en parler avec un professionnel de la santé. Mais au fait, quelles sont les origines de ces troubles ?

Les causes mécaniques du dysfonctionnement érectile

D’après les chercheurs et les médecins, l’âge peut constituer une cause majeure des troubles de l’érection. En effet, le vieillissement entraîne la plupart du temps une perte de contractibilité des tissus. Cela signifie que ces derniers vont rencontrer des problèmes pour se détendre. Par conséquent, les vaisseaux vont avoir du mal à se gonfler afin de laisser le sang converger vers la verge. Généralement, le dysfonctionnement érectile dû à l’âge apparaît vers la cinquantaine.

Les causes organiques de ces troubles

Il y a encore quelques années, les troubles de l’érection étaient appelés impuissance. Mais dorénavant, les patients ainsi que le corps médical s’accordent pour parler de dysfonctionnements érectiles. Ainsi les problèmes vasculaires comme l’athérosclérose ainsi que l’hypertension artérielle, le diabète, les dyslipidémies et le tabac augmentent les risques de troubles de l’érection. Il convient de noter qu’un déficit des hormones lié à l’âge, notamment la testostérone, peut engendrer une diminution de la masse musculaire et une perte de la densité osseuse et donc des troubles de l’érection. Il en est de même pour certaines affections neurologiques comme les accidents vasculaires cérébraux (AVC), l’atteinte des nerfs érectiles après une prostatectomie ou encore la neuropathie diabétique. Enfin, il faut souligner que certains médicaments comme les antidépresseurs, les antihypertenseurs, les anticonvulsivants, les traitements hormonaux et les amphétamines peuvent conduire à un dysfonctionnement érectile.

Les causes psychologiques de ce dysfonctionnement

Dans ce cas, on parle de causes psychogènes ou psychologiques. Il peut s’agir de causes individuelles telles que la dépression, les peurs, le stress, l’angoisse de la performance, les phobies, l’anxiété, etc. Parmi les causes relationnelles, on retrouve en particulier les répercussions psychologiques engendrées par un conflit dans le couple, une rupture, le décès du conjoint ou de la conjointe, la culpabilité suite à une relation extraconjugale, ou encore une attitude agressive ou négative de la part du partenaire. Si ces dysfonctionnements érectiles psychogènes sont faciles à identifier, il est important de souligner que la cause des troubles de l’érection est la plupart du temps mixte. Ainsi, une cause organique peut conduire à un retentissement psychologique et donner naissance à un dysfonctionnement érectile !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *